Timidité maladive : Rencontrer des inconnus ou parler en public est une angoisse pour vous ?

Votre entourage dit que vous êtes réservé, mais vous pensez que ça va bien plus loin ?

C’est ce que ressentent ceux qui souffrent de timidité maladive. Elle est souvent incomprise, voire prise à la légère. Pourtant elle peut avoir un impact négatif sur la vie de la personne qui la subit et engendrer une réelle souffrance.

Ne vous laissez plus submerger par vos craintes et osez enfin montrer qui vous êtes ! Pour vous aider, nous allons faire le point sur cette forme d’introversion extrême et vous présenter 3 pistes de réflexion pour la vaincre.

Bonne lecture.

timidité maladive que faire

Qu’est-ce que la timidité maladive ?

Plus qu’une personnalité introvertie

Chacun d’entre nous a déjà été confronté à la timidité au moins une fois dans sa vie :
un entretien d’embauche, un discours en public, une soirée où l’on ne connaît personne…

Mais lorsque l’expérience se répète en permanence et vient troubler la vie de la personne, on peut parler de timidité maladive.

Elle va plus loin qu’une timidité légère à modérée. Il ne s’agit plus simplement d’avoir peur de parler en public. C’est plus qu’un trait de personnalité et cela peut devenir un handicap.

Les choses du quotidien aussi banales que de parler à un commerçant deviennent une épreuve.

Un cercle vicieux qui amène à se replier sur soi-même

En général, la timidité maladive va de pair avec un grand manque de confiance en soi et une peur du regard des autres.

Concrètement, elle pousse à croire qu’on est bizarre ou différent. Alors la crainte d’être perçu de manière négative et d’être critiqué est si forte qu’elle mène à se replier sur soi.

On ressent un sentiment d’appréhension, voire d’angoisse à chaque rencontre. La peur que ça se voit accentue le phénomène, alors être timide devient un complexe et un cercle vicieux commence.

soirée amis timidité

Timidité maladive : un réel mal être au quotidien

On connaît tous quelqu’un dans notre entourage qui a tendance à rougir lorsqu’il est gêné. C’est souvent vu comme touchant ou mignon. Mais la timidité peut se manifester d’autres façons :

  • Une forte anxiété, un sentiment de peur voire de panique ;
  • Une augmentation du rythme cardiaque ;
  • Des fortes sueurs ;
  • Un rougissement ;
  • Des tremblements ;
  • Des vertiges et des nausées.

Subir toutes ces sensations désagréables au quotidien est très pesant. Surtout parce qu’elles surviennent de façon incontrôlée et qu’il est difficile de les cacher.

Les conséquences d’une timidité sévère

Un risque d’avoir peu ou pas de vie sociale

La timidité maladive empêche de créer des liens sociaux. Rentrer dans une discussion ou s’intégrer dans un groupe devient compliqué. Il est plus difficile de se faire des amis.

De même, lorsqu’on se met en permanence en retrait, on peut s’éloigner de son entourage, ce qui conduit progressivement à un isolement. (SOS solitude)

Par ailleurs, il devient plus dur de donner son avis et même de dire non. Donc on peut rapidement se faire marcher sur les pieds. Certains en profitent pour prendre le dessus ce qui conduit à des relations conflictuelles voire toxiques.

Au niveau sentimental, il est encore plus compliqué de trouver l’amour quand on est timide. La plupart des gens ont tendance à perdre leurs moyens face à la personne qui leur plaît. Alors, imaginez quand on n’ose même pas parler à quelqu’un ! Aborder une personne et la séduire devient une épreuve insurmontable.

Un manque d’épanouissement personnel

La timidité maladive nuit à l’épanouissement personnel, elle empêche de s’accomplir et de devenir une meilleure personne. On se prive de dire certaines choses, par exemple raconter une anecdote ou lancer un sujet de discussion.

Mais également de faire certaines activités où il faut se mettre en avant, comme la danse ou le théâtre

Même la vie professionnelle peut en pâtir.
Par exemple, on peut avoir du mal à imposer ses idées, même si elles sont bonnes. Ainsi les supérieurs ne perçoivent pas tout notre potentiel !

danseur

Des risques sur le long terme si la timidité maladive persiste

La timidité extrême réduit l’estime de soi, ce qui peut déboucher sur la haine de soi et un complexe d’infériorité. Alors la dépression peut apparaître et quand l’angoisse de se confronter aux autres devient trop grande, elle peut même se transformer en phobie sociale.

Parallèlement, les conséquences de la timidité sur la santé peuvent aussi être physiques. Comment ne pas se sentir fatigué face à ce stress permanent ?

À côté, des troubles du sommeil, de l’appétit voire de l’hypocondrie peuvent apparaître. Tous ces problèmes entraînent un état de fragilité qui risque d’aggraver la situation.

Comment devient-on timide maladif ?

Les causes de la timidité maladive sont multiples. La plupart du temps, elle apparaît pendant l’enfance et se développe jusqu’à l’âge adulte. En général, elle passe en grandissant, mais ce n’est pas le cas de tout le monde.

L’environnement familial joue beaucoup sur la timidité. Comme il s’agit de la première étape de la sociabilisation des petits, son rôle est déterminant. Par exemple, des parents trop protecteurs, absents ou autoritaires peuvent nuire à la confiance en soi dès le plus jeune âge.

Mais elle peut aussi venir de mauvaises expériences. Par exemple, les enfants qui étaient la cible de moqueries ou de harcèlement scolaire auront plus de chance de se replier sur eux-mêmes par peur d’être rejetés.

Comment vaincre sa timidité maladive pour s’ouvrir aux autres ?

Ne pas se poser de questions et se concentrer sur le moment présent

Pour contrer la timidité, il faut apprendre à passer outre la peur du regard des autres. Alors, arrêtez de vous demander ce que les gens vont penser.

Rien de tel que de se concentrer sur l’instant présent et de lâcher prise. Ne vous posez plus de questions et faites simplement ce dont vous avez envie. Au pire, si vous craignez d’agir bizarrement, un moment de honte est vite passé contrairement aux regrets.

Et surtout, il y a des chances pour que les autres n’y prêtent même pas attention. Les gens sont beaucoup plus intéressés par leur vies personnelle que celle des autres. Alors osez être vous-même !

commerçant

Se focaliser sur les autres plutôt que sur soi-même

Aussi étonnant que cela puisse paraître, la timidité pousse à se concentrer sur soi plutôt que sur les autres.

Regarder en permanence ses moindres faits et gestes revient à être focalisé sur son image. Alors, concentrez-vous plutôt sur les gens que vous côtoyez.

Quand vous rencontrez une situation où vous êtes mal à l’aise avec quelqu’un, regardez-le et analysez sa manière d’être. Est-ce qu’il semble de bonne humeur ? Est-ce qu’il a un accent ? Comment est-il habillé ? Posez-vous ce genre de questions pour détourner votre attention de vos insécurités.

Sortir de sa zone de confort

L’étape la plus importante, consiste à se confronter à sa timidité.

Pensez-vous qu’on puisse stopper sa timidité en restant chez soi ?
Pour réussir, vous pouvez vous lancer des petits défis quotidiens comme :

  • Parler à un inconnu chaque jour pour lui demander quelque chose de très simple comme l’heure ou une direction.
  • Essayer d’entamer une petite conversation avec les commerçants.
  • Commencer une activité, comme un sport (collectif de préférence) ou du théâtre.
  • Sortir plus souvent avec ses amis et dans des lieux que vous ne connaissez pas.
  • Faire connaissance avec quelqu’un au bureau.
  • Se rendre seul dans des lieux publics comme au cinéma ou au restaurant.

Ces petites actions peuvent paraître insurmontables quand on est timide maladif. Mais en persévérant jour après jour, vous commencerez petit à petit à vous désensibiliser. Vous vous rendrez compte que les gens sont bien plus chaleureux que vous ne le pensez !

-> Si vous voulez aller plus loin et apprendre de nouvelles méthodes pour Guérir votre Anxiété naturellement, cliquez ici.

En attendant, prenez soin de vous.

Si cet article vous a plu, et pour nous soutenir, partagez-le sur vos réseaux sociaux et à vos proches pour aider toujours plus de personnes.