Hypocondriaque ou dépressif ? Vous êtes perdu ?

L’hypocondrie peut-elle entraîner une dépression ?

Ou peut-on avoir les deux en même temps ?

Dans cet article, nous allons voir en détails quelles sont les différences profondes de ces maladies.

Bonne lecture.

hypocondrie dépression

Pensées négatives, grosse fatigue, de nombreux points communs

Les nombreux points communs de ces maladies peuvent prêter à confusion. Mais ils ne sont pas dus aux mêmes causes.

Parmis eux on retrouve :

Un pessimisme extrême

Dans les deux cas, les malades n’ont aucune confiance en l’avenir et restent dans l’attente du pire. Que ce soit en ce qui concerne leur santé ou le futur en général.

Une fatigue chronique

Une personne dépressive traîne avec elle une lourde apathie qu’elle peut ressentir comme une fatigue permanente.

Un hypocondriaque est toujours dans le contrôle. Il doit se surveiller constamment et sans repos, pour être sûr de ne pas ressentir un signe annonciateur de maladie grave. Et c’est pour ça qu’il n’est jamais en forme !

Une perte d’appétit

Un dépressif perd goût à toutes les choses qu’il aime, la nourriture y compris.

Un hypocondriaque ne mange pas par plaisir non plus. Mais il mange tout de même pour maintenir sa santé.

On comprends déjà que même dans ces points communs se trouvent des nuances entre les deux maladies.

Mais une différence essentielle les départage.

fleurs blanches

Une différence de taille, en lien avec l’amour

La personne dépressive a perdu foi en la vie.

Tandis que l’hypocondriaque, même si il est pessimiste, refuse de jeter l’éponge. Il se démène jour et nuit pour préserver sa santé.

L’hypocondriaque est un amoureux de la vie. Il est encore motivé par quelque chose pour avancer. Voici la grande différence.

Hypocondrie et dépression, des faux semblables

Ces deux maladies sont bien différentes. Pourtant il arrive que les deux se superposent.

Dans les deux cas, elles sont très sérieuses. Ne restez pas seul.
Allez consulter et faites vous aider !

Bon courage !

Voir aussi : Comment guérir de l’hypocondrie sans médicaments