Vous pensez que vous avez des tendances hypocondriaques mais comment savoir ?

Votre entourage vous conseille d’aller voir un psychologue plutôt qu’un médecin mais vous ne savez si vous devez les prendre au sérieux ?

Cet article détaille 10 caractéristiques des hypocondriaques qui vont vous conforter ou non dans le diagnostic de cette maladie.

Cet article est purement informatif et ne se substitue pas à la consultation d’un spécialiste.

Bonne lecture.

hypocondriaque comment savoir

Je ne peux pas m’empêcher de consulter

Ouvrez votre agenda. Si le lundi vous avez rendez-vous chez le cardiologue, le mardi vous vous faites dépister un cancer, le mercredi une séance d’acupuncture, jeudi dermato et vendredi vous démarrez une cure

Vous avez un vrai planning d’hypocondriaque !

Les hypocondriaques, on besoin de fréquenter les médecins pour apaiser leurs angoisses de maladies graves.
Si vous n’avez qu’une consultation médicale par semaine, il y a des chances que vous soyez hypocondriaque.

Les hypocondriaques ne peuvent pas vivre sans l’avis de leur médecin, seulement…

hypocondriaque consultation

Même l’avis du médecin ne me rassure pas

Vous avez déjà consultés plus de trois spécialistes différents pour votre problème de santé mais rien n’y fait.

Ils ont beau vous dire que vous êtes en parfaite santé, le fait de penser à la maladie vous donne des sueurs froides !

Vous savez que vous avez quelque chose, d’ailleurs : vous le sentez !

Les médecins ont dus oublier quelque chose, pas d’autre possibilité !

Vous reconnaissez-vous dans ce qui précède ?

Comment savoir si vous êtes hypocondriaque ? Si vous pensez à la santé, la santé et toujours la santé !

magazines

Addict aux magazines de santé et informations médicales

Un hypocondriaque n’a qu’une seule et unique obsession : sa santé !

Tout ce qu’il peut faire pour l’améliorer est une question de vie ou de mort.

Cela signifie : 

  • abonnement et lecture assidue de tous les magazines de santé
  • être accro aux informations médicales
  • plus beaucoup de temps pour les autres activités

Mais la médecine “académique” ne suffit pas…

Accro aux médecines douces et ésotériques

Tout ce qui peut rassurer ou éloigner les maladies est bon à prendre pour un hypocondriaque. Il n’est pas rare qu’ils se promènent toujours avec des talismans pour “conjurer le mauvais sort”.

À cela s’accompagne des “rituels” qui peuvent paraître étranges.

Par exemple, une hypocondriaque avait un besoin irrésistible de désinfecter chaque surface de chaque nouvelle pièce qu’elle visitait. 

Comment savoir si on est hypocondriaque ? La pharmacie est un bon indice…

Une pharmacie bien remplie

Si la peur des maladies est suffisamment forte, il est impossible de ne pas se constituer une armoire à pharmacie conséquente.

Qu’en est-il de la vôtre ?

Avez-vous un(e) amoureux(se), ou une deuxième “Maman” ?

hypocondriaque couple

En couples avec une « maman » plutôt qu’un conjoint

Conséquence moins connue, on ne pense pas à cela en premier chez un hypocondriaque.

Pourtant, la vie de couple chez ces personnes peut-être modifiée.

Le malade peut se retrouver avec un conjoint qui va tout faire pour lui. Comme une mère qui s’occupe de son nouveau né sans défense. Rien à voir avec un couple de deux personnes responsables et épanouies.

Je ne l’ai pas assez souligné, revenons aux angoisses.

J’imagine toujours le pire

Trait caractéristique de TOUS les hypocondriaques :

Craindre le pire au moindre doute, à la moindre sensation anormale.

Je dirais même plus, rester sur le qui vive même quand tout va bien.

Ressentez-vous cette angoisse dévorante ?

Hypocondriaque comment savoir ? Et bien je vous proposerait d’aller à Montmartre en prennant le métro…

hypocondrie angoisse

L’angoisse des lieux publics

Pour un hypocondriaque, il y a des zones rouges à ne pas traverser !

Toutes les zones à risques, c’est à dire pleines de microbes et de bactéries, sont à fuir quoi qu’il en coûte ! Les hôpitaux, les transports en commun, tous les lieux publics, etc.

Certains deviennent des experts de l’évitement et de la fabrication d’excuses pour les éviter.

OK, peu de chance d’inviter un hypocondriaque dans un restaurant bondé, mais si je l’invite à la maison ?

Les repas ne sont plus un plaisir

Autre trait caractéristique, la nourriture et les repas sont au service de la santé uniquement.

Oubliez les dégustations de plats délicats pour le simple plaisir des papilles…

Les heures et les quantités des repas sont calculées avec rigueur.

Un déjeuner pris en retard, des aliments pris en trop grande quantité et c’est reparti pour angoisser le reste de la journée.

Quand aux tâches ménagères, c’est presque une religion.

hypocondriaque obsession propreté

Environnement aseptisé

Comme il ne faut côtoyer les virus et les bactéries à aucun prix, un hypocondriaque à un besoin maladif de nettoyer au maximum son environnement.

Chez lui ce sera toujours plus propre que dans n’importe quelle publicité, et il sera devenu un expert en produits désinfectants.

Conclusion, Hypocondriaque comment savoir ?

Cette liste est non-exhaustive. Si vous vous reconnaissez dans au moins 4 de ces points, il y a de fortes chances que vous soyez hypocondriaque.

Dans ce cas, pas de panique. Il est possible de guérir et de vous débarrasser de votre obsession de la santé.

Comment faire ? En vous éduquant sur la maladie.

Si vous comprenez ce qui vous arrive, vous arriverez d’autant mieux à adopter les bons réflexes.

Rendez-vous ici : formation offerte
ou encore ici : 9 fiches contre l’hypocondrie

Bon courage à tous !