Comment vaincre la procrastination : « Je procrastine, tu procrastines, il procrastine…

C’est quoi procrastiner ? Jamais entendu parler ! « 

Et pourtant, il suffit d’un : “ Je n’ai pas le temps, j’ai la flemme, on verra demain, ça ne m’intéresse pas, ok, je vais le faire demain… ” pour en présenter tous les symptômes.

Si vous avez une fâcheuse propension à toujours remettre au lendemain ou attendre le dernier moment pour faire ce que vous devriez faire au moment présent, et ce, dans votre vie professionnelle ou dans votre vie personnelle, vous connaissez assurément la procrastination.

Au cours de cet article, vous allez comprendre les mécanismes de la procrastination, quelles en sont les conséquences, l’origine de cet état et surtout découvrir des solutions afin de lutter contre ce phénomène.

comment vaincre la procrastination sablier

Que signifie « la procrastination » ?

 » La procrastination représente un échec de régulation de soi-même qui se produit en raison d’une priorité accordée à la gestion de l’humeur à court terme. La procrastination consiste à retarder intentionnellement l’accomplissement d’une tâche prévue malgré l’attente de conséquences négatives dans un futur plus ou moins rapproché. ”Fuschia Sirois et Timothy Pychyl Psychologues

Autrement dit, procrastiner signifie que vous remettez fréquemment ce que vous devez faire au lendemain pour de multiples raisons !

Ce comportement est universel puisqu’il a donné lieu, le 25 mars de chaque année, à la journée mondiale de la procrastination.

Créée en 2010, elle a pour but de « faire une pause pour recharger ses batteries et gagner en performance dès demain« . Une journée de “procrastination positive” ou chacun évoque sans culpabilité ce comportement.

Quelles sont les conséquences de la procrastination sur la vie quotidienne ?

Des études récentes ont démontré que les personnes atteintes de procrastination souffrent davantage de :

  • Dépression : l’anxiété, le stress font partie des conséquences du mal-être des personnes qui procrastinent.
  • Une santé médiocre ou faible : ce sont essentiellement les personnes qui procrastinent de façon excessive.
  • Inactivité professionnelle : faibles revenus, manque d’ambition professionnelle, et un terrain plus propice au chômage.
  • Difficulté à prendre des décisions : des études ont montré que les procrastinateurs étaient plus enclin à ne pas pouvoir prendre de décisions. De ce fait, ils sont des difficultés à évaluer les conséquences de leurs actions futures.
  • Pessimisme : percevoir la vie et ses propres actions de façon négative entraînent une inactivité.
  • Haine de soi même : Toute cette inaction ainsi que voir ses objectifs et ses rêves s’éloigner de jour en jour fini par nous faire croire que nous sommes des incapables, des ratés.
femme pessimisme apathie

Quelles sont les causes de la procrastination ?

Le monde d’aujourd’hui est exigeant, performant, proactif, productif, et insistant.

Souvent dépassé par l’action à mener ou par la peur de l’échec, vous remettez systématiquement une action à plus tard. C’est devenu un automatisme.

Mais plus tard, vous connaissez la suite : il est généralement trop tard.

Et les ennuis commencent. On vous regarde de travers. Vous vous sentez jugé.

“ Quelle fainéantise ! Il le fait exprès, il n’est pas sérieux, il n’est pas capable, il ne se sent pas concerné… « .

Mais savent-ils réellement pourquoi vous remettez le présent à demain ?

Cette situation trouve en partie son explication dans ce qu’on appelle, en psychologie, les états émotionnels.

Vous souffrez probablement de :

● l’anxiété, et d’un manque d’estime de soi.

Cela se traduit par un manque d’assurance dans vos propres capacités.

Vous perdez alors confiance en vous notamment lorsque vous êtes face à des objectifs ou des actions dont la dimension collective est importante.

C’est ce qu’on appelle l’anxiété sociale.

● l’ennui : à cause d’un quotidien monotone et sans surprise pour lequel vous n’éprouvez plus de réel intérêt, vous procrastinez.

de l’apathie : peu à peu, vous n’éprouvez ni sentiment, ni émotion ou passion dans votre vie.

de stress : qui est une des conséquences directes de la procrastination.

procrastination concentration focus

Quelles sont les erreurs à ne pas faire pour vaincre la procrastination ?

  • Penser que c’est irrémédiable et insurmontable. Le plus difficile est de faire le premier pas. Ne soyez pas trop dur envers vous-même.

Faites appel à votre force intérieure pour trouver le remède qui va vous convenir. Sortez de votre zone de confort !

  • Céder à la tentation d’avaler le tube d’anxiolytiques censé soulager votre déprime et qui anéantit de ce fait, toutes les fonctions de votre cortex préfrontal (entre autres, la capacité à prendre des décisions).
  • Ne pas se poser les bonnes questions. Pourquoi vous procrastinez ? Quelles sont vos barrières ? Depuis quand êtes-vous dans cette situation ? (…)

Comment arrêter de remettre les choses au lendemain ? ou Comment vaincre la procrastination ?

La meilleure façon de sortir du cercle vicieux de la procrastination est d’adopter une méthode de productivité.

Celle-ci représente l’arme fatale pour cesser de tergiverser, gagner en efficacité personnelle et retrouver confiance en soi.

Voici quelques solutions à appliquer pour vaincre la procrastination :

  • Créez des conditions optimales pour vous concentrer. Trouvez un endroit de travail calme où vous ne serez pas dérangé. Vous pouvez informer votre entourage de ne pas se manifester avant une certaine heure.
  • Déterminez à quel moment de la journée vous êtes le plus productif afin de bien travailler.

Mieux vaut commencer tôt. Car une tâche accomplie donne envie de faire la suivante et ainsi de suite !
Imaginez comment vous vous sentirez à la fin d’une journée très productive !

  • Listez et planifiez les tâches à accomplir.

Cela évitera de vous disperser. Déterminez une date butoir pour chacune d’entre elles.

  • Fixez-vous des objectifs réalisables.

Vouloir entreprendre un gros travail en une seule fois risque de vous décourager très vite, voire d’abandonner. Le fractionner en plus petites tâches digestes le rend plus facile.

  • Définissez un temps d’action en fonction du temps de concentration que vous savez maintenir.

La tâche se convertit en unité de temps et vous en connaissez l’échéance. Vous travaillerez plus efficacement.

objectifs fléchettes
  • Faites les choses les plus difficiles en premier.

Quand vous êtes en forme, commencez par l’action qui vous pèse le plus.

  • Octroyez-vous une récompense après chaque phase réalisée. Prenez l’air, détendez-vous, écoutez de la musique instrumentale, faites ce que vous aimez… mais restez concentré.

Associer un travail qui pour l’instant vous semble relever d’une corvée à une récompense, est fondamentale. Cela vous encourage à poursuivre l’effort. (à condition de ne pas faire des pauses de 20 min bien-sûr).

  • Rester positif quoiqu’il arrive.

Ne soyez pas avare de compliments à chacune de vos avancées. Pratiquez l’auto-gratification.

  • Combattez avec force toutes distractions.

Elles allongent le temps de travail. Ce qui suppose de ne pas utiliser son téléphone en consultant ses courriels ou en surfant sur les réseaux sociaux…

Souvent, la minute consacrée se transforme finalement en 15 bonnes minutes de déconcentration. Déposez votre téléphone à l’autre bout de la maison si cela peut vous aider à ne pas le consulter.

  • Évitez de faire plusieurs choses en même temps, comme boire un chocolat chaud, limer vos ongles, jeter un œil sur l’écran de télévision même si le son est coupé…
  • Essayez la technique Pomodoro (tomate en italien).

Parmi les méthodes de productivité efficaces, il en est une facile à mettre en pratique.

Elle trouve son origine dans l’incapacité d’un jeune étudiant italien à ne jamais terminer ses devoirs à temps.

« Bien décidé à changer les choses, il s’est engagé à effectuer son travail en le fractionnant en tranches n’excédant pas 10 minutes à l’aide d’un minuteur en forme de tomate. Un moyen pour lui de rester concentré et de ne pas se décourager. Chaque séance était suivie d’une courte pause. Un effort, une récompense. Peu à peu, il retrouva confiance et efficacité ».

comment vaincre la procrastination ligne de départ

Vous connaissez maintenant quelques techniques pour vaincre la procrastination.

Néanmoins, vaincre la procrastination peut s’avérer être mission impossible pour certains.

L’inertie créée chez eux un tel sentiment d’impuissance, qu’il est nécessaire de leur venir en aide.

Comme un mal qui les ronge, un état dépressif, une phobie s’installent inconsciemment.

D’un simple coaching à la thérapie, des solutions existent. L’accompagnement par un psychologue, un psychothérapeute ou un coach en développement personnel permet de dépasser ce blocage.

Un dernier conseil, avoir une bonne hygiène de vie aide à vaincre la procrastination :  » un esprit sain dans un corps sain« .

On ne peut nier les bienfaits d’une alimentation équilibrée, d’une activité sportive et d’une bonne nuit de sommeil.

Alors, êtes-vous décidé à vous prendre en main ?

-> Voir aussi : les méthodes anti-stress sans médicaments.

Si cet article vous a plu, et pour aider toujours plus de procrastinateurs, n’hésitez-pas à la partager sur les réseaux sociaux.